Inconscience ou malveillance ?

En 2010, la municipalité d’Yerres a accordé au magasin Intermarché qui se trouve à 450 m de la gare l’autorisation de s’agrandir. Après plusieurs mois de travaux et des investissements financiers très importants, le magasin en question a augmenté sa surface de vente de 1800 m2 à 2300 m2.

Avec son projet de la gare, Monsieur le Maire se propose aujourd’hui d’installer, presque dans la rue d’en face, un centre Leclerc d’une taille quasiment équivalente (3200 m2 y compris les 900 m2  de réserves et laboratoires) sans compter la galerie commerciale attenante de 1500 m2.

Une question se pose alors : notre ville va-t-elle devenir le théâtre d’une guerre entre commerces ?

competition-acharnee

En tous les cas, si le projet continue sur sa lancée, c’est certain.

Mais pourquoi en est-on arrivé là ?

Est-ce qu’il y a 3 ans la municipalité ne savait pas qu’elle comptait ouvrir un nouveau centre commercial à la gare ? Et si elle le savait, pourquoi a-t-elle autorisé l’agrandissement de l’Intermarché et voté « oui » en séance de la Commission Départementale d’Autorisation Commerciale ? À l’inverse si elle ne le savait pas encore, pourquoi à un moment donné avoir choisi de mettre face-à-face deux surfaces de vente qui n’auront d’autre choix que de se combattre avec acharnement pour que l’une d’entre-elle survive.

Ce choix est soit malveillant soit inconscient.

Dans les deux cas, la décision prise est une faute grave. Elle ferra des Yerrois les spectateurs malheureux d’une guerre commerciale avec comme dommage collatéral la dévastation de notre petit commerce de proximité.

Sur le site de son parti, Monsieur Nicolas Dupont-Aignan se pose en champion de notre économie et se propose de la sauver face au reste du monde. Au vu des ravages qu’il s’apprête à faire dans le commerce de notre ville, j’espère ne pas avoir un jour à constater ce qu’il pourrait faire avec un pays entier.

Parking et mécanique des fluides

Ne vous êtes-vous jamais posé la question de savoir comment se forment les bouchons sur les autoroutes ? D’instinct nous sentons tous que le bouchon a deux causes : l’affluence supérieure à la capacité de la route et la présence d’obstacles (accidents, manifestations, travaux, carrefours, péages…). En bref, pour éviter qu’un bouchon ne se forme, il faut que le flot de véhicules s’écoule le plus régulièrement possible avec un débit suffisant.

Que les causent en soient connues n’empêche pas de se sentir impuissant et énervé lorsque le phénomène se produit alors que vous vous trouvez sur un axe dont vous ne pouvez pas sortir.

J’ai pris la photo ci-dessous il y a un peu plus de 15 jours, à Roissy, à une heure de forte affluence dans une situation idéale pour la formation d’un bouchon : un péage sous-dimensionné au bout d’une route qui ne laisse passer qu’un véhicule à la fois, en pente (donc avec des démarrages successifs, des gens qui hésitent…).

2013-04-27 11.44.30-small

Regardez bien cette photo, car c’est très exactement ce qui va arriver le matin et le soir, à Yerres, dans notre futur parking de la gare caché au sein du beau bâtiment de notre futur « deuxième centre-ville ».

Une seule entrée et une seule sortie pour 400 véhicules qui arrivent et partent tous sur une période resserrée cela ressemble à la situation que vous constatez sur ce cliché. Toutes les conditions pour que cela se passe mal sont hélas réunies : un axe unique, contraint, peu large, soumis aux incidents (personnes qui mettent du temps à se garer, à sortir, à trouver leur carte pour payer…).

Je sais ce que vous allez me dire. Pourquoi est-ce qu’en dépit de l’anarchie constatée sur la parking actuel les gens s’en sortent à peu près ? La raison en est simple : la désobéissance civique. Les conducteurs ne respectent tout simplement pas la signalisation et le matin ce parking compte trois entrées et le soir trois sorties. Ainsi, le remplissage et l’évacuation sont plus fluides.

Je suis désolé de dire à Monsieur le Maire que malgré les améliorations cosmétiques qu’il a apportées à son projet de la gare, ce dernier subira inévitablement les lois de la physique qui se moquent des discours politiques et ont le mauvais goût de produire toujours les mêmes effets à partir des mêmes causes. Préparez-vous donc à prendre un RER plus tard que prévu le matin et à appeler la nounou pour lui dire que vous serez, comme hier, un peu en retard à cause du bouchon de la gare.

Au Chêne-Yerres nous essayons d’être à la fois respectueux et conscients de notre environnement ainsi que des lois qui le régissent. Pour ce quartier de la gare et pour tous les Yerrois qui ne veulent pas d’un grand centre commercial inutile et nuisible à cet endroit, nous travaillons d’ores et déjà à plusieurs contre-projets réalistes et fonctionnels pour que la qualité de vie reste l’avantage principal et la fierté de notre ville.