Inconscience ou malveillance ?

En 2010, la municipalité d’Yerres a accordé au magasin Intermarché qui se trouve à 450 m de la gare l’autorisation de s’agrandir. Après plusieurs mois de travaux et des investissements financiers très importants, le magasin en question a augmenté sa surface de vente de 1800 m2 à 2300 m2.

Avec son projet de la gare, Monsieur le Maire se propose aujourd’hui d’installer, presque dans la rue d’en face, un centre Leclerc d’une taille quasiment équivalente (3200 m2 y compris les 900 m2  de réserves et laboratoires) sans compter la galerie commerciale attenante de 1500 m2.

Une question se pose alors : notre ville va-t-elle devenir le théâtre d’une guerre entre commerces ?

competition-acharnee

En tous les cas, si le projet continue sur sa lancée, c’est certain.

Mais pourquoi en est-on arrivé là ?

Est-ce qu’il y a 3 ans la municipalité ne savait pas qu’elle comptait ouvrir un nouveau centre commercial à la gare ? Et si elle le savait, pourquoi a-t-elle autorisé l’agrandissement de l’Intermarché et voté « oui » en séance de la Commission Départementale d’Autorisation Commerciale ? À l’inverse si elle ne le savait pas encore, pourquoi à un moment donné avoir choisi de mettre face-à-face deux surfaces de vente qui n’auront d’autre choix que de se combattre avec acharnement pour que l’une d’entre-elle survive.

Ce choix est soit malveillant soit inconscient.

Dans les deux cas, la décision prise est une faute grave. Elle ferra des Yerrois les spectateurs malheureux d’une guerre commerciale avec comme dommage collatéral la dévastation de notre petit commerce de proximité.

Sur le site de son parti, Monsieur Nicolas Dupont-Aignan se pose en champion de notre économie et se propose de la sauver face au reste du monde. Au vu des ravages qu’il s’apprête à faire dans le commerce de notre ville, j’espère ne pas avoir un jour à constater ce qu’il pourrait faire avec un pays entier.